Je travaille avec les enfants, les adolescents et les adultes.

 

  • Les enfants


   Dans quels cas consulter ? Si l’enfant a subi un traumatisme particulier : divorce, déménagement, deuil… Mais aussi s’il est soudainement entré en échec scolaire, s’il a un comportement auto-agressif (mutilation ou autodépréciation) ou hétéro-agressif (violence physique ou verbale envers les autres enfants ou envers ses parents), s’il se renferme sur lui-même ou s’il fait à nouveau pipi au lit par exemple.
   Je propose ici des séances plus courtes (35 minutes) afin d’avoir l’attention du jeune patient jusqu’au bout. Nous avons souvent recours à des supports (pâte à modeler, jouets, dessin…) qui permettent à l'enfant de mieux se projeter et facilitent ainsi son expression.
   Dans le cas de la thérapie avec l’enfant je reçois les parents régulièrement. Soit à leur demande, soit parce qu'il me semble important que l'on se rencontre pour faire le point.  Nous échangeons alors sur l’évolution de la situation de l’enfant à l’école, à la maison et en thérapie.

 

  • Les adolescents


   Dans quels cas consulter ? Il est bien connu que l'adolescence est une étape importante de la vie d'un être humain. C'est le moment où celui-ci n'est plus tout à fait un enfant mais pas encore un adulte non plus. Ceci implique une véritable crise identitaire car l'adolescent ne sait plus bien où se situer. Certains adolescents se renferment sur eux-mêmes, d'autres au contraire ont besoin de se faire entendre. Cette phase est indispensable et normale, mais le psychologue peut aider l'adolescent à la traverser. Par contre, il devient important pour l'adolescent de rencontrer un psychologue s'il a des conduites à risque démesurées (addiction aux drogues ou à l'alcool par exemple) , s'il présente des troubles alimentaires sérieux (anorexie, boulimie), s'il se coupe de toute vie sociale...
Les séances se déroulent de la même façon qu'avec les adultes. Il s'agit d'instaurer le dialogue dans un cadre privilégié ou rien ne sera jugé ou répété, puis de trouver la raison pour laquelle l'adolescent se met en danger ou s'impose d'être malheureux afin de mieux l'en dégager.
Il est important que l'adolescent soit d'accord pour rencontrer la psychologue ou qu'il en ait exprimé lui-même le besoin.

 

  • Les adultes


   Dans quels cas consulter ? Si vous avez connu un traumatisme majeur (deuil, rupture amoureuse, chômage…) dont vous ne vous remettez pas. Si vous présentez des troubles récurrents du sommeil ou de l’alimentation, si vous avez des problèmes relationnels ou sexuels avec votre conjoint, si vous avez des crises d’angoisse, des phobies, des addictions, des idées noires… Ou si vous avez tout simplement besoin de parler et d’être écouté.

 

 

 

Je propose des thérapies individuelles, de couple ou familiales

   A votre demande, bien sûr. Mais il m'arrive aussi de prendre parti. Par exemple lorsque la demande concerne le couple ou la famille, il peut s'avérer indispensable de faire un travail sur soi pour être en mesure de progresser dans sa relation à l'autre.

 

 

J'adopte une double approche : clinique et comportementale

 

Un problème se règle en trois étapes : il faut l'identifier, le comprendre et le traiter. Aucune étape ne peut se faire sans avoir passé la précédente.

 

La plupart du temps les patients arrivent en thérapie avec un problème déjà identifié qui se traduirait par "ça ne va pas dans tel domaine de ma vie". Ensemble, il nous restera à le comprendre et à le traiter.

  • Compréhension : c'est le travail sur ce que l'on appelle "l’origine du symptôme", c'est-à-dire « pourquoi/comment en êtes vous arrivé là?". On cherche, on creuse, on remue le passé... et on trouve! Avant de pouvoir traiter un problème il est indispensable de savoir d'où il vient. Parfois même, le problème se règle spontanément à la fin de cette étape car "donner un sens" soigne.

  • Traitement : c’est le « que faire ? ».  Il s’agit là d'adopter une attitude différente, plus efficace : apprendre à mieux se faire comprendre, à mieux interpréter l'autre, à se fixer des limites etc.

 

J’aime donc mêler la psychologie analytique (compréhension des mécanismes inconscients pour mieux s’en dégager) à la thérapie comportementale (mise en place de stratégies concrètes).

 

 

Je suis spécialisée en psychologie interculturelle.

   En tant que psychologue clinicienne interculturelle, j’ai des connaissances spécifiques sur la rencontre entre deux cultures et sur ses conséquences à l’échelle individuelle et groupale. Je propose donc des consultations personnalisées pour par exemple : les familles avec un enfant adopté, les couples mixtes, ou encore les expatriés.

 

Ma pratique

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now